CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

Out of the blue

VOST • Accès : France • Durée : 01H34
Connectez-vous ou créez un compte pour louer ou acheter ce film. Out of the blue Location 7 jours • 4 €  ou 1 crédit VOD Out of the blue Achat fichier • 10 €
Famille
Fiction Réalisé par Dennis Hopper (États-Unis, 1980) Proposé par My Digital Company, Potemkine

Don, un camionneur alcoolique et désabusé, a percuté un bus rempli d’enfants. Tandis qu’il purge une peine de prison, Katie, sa femme, se réfugie dans la drogue et les bras d’autres hommes, et Cindy, sa fille, multiplie les fugues et ne jure que par Johnny Rotten, le chanteur des Sex Pistols. Lorsqu’il est libéré, Don tente d’impulser un nouveau départ à une famille anéantie. Mais les démons du passé ressurgissent...
Un film de Denis Hopper
Avec : Linda Manz, Dennis Hopper, Sharon Farrell, Don Gordon, Raymond Burr, Eric Allen

En savoir +

Revue de presse

Le Monde : Le meilleur film de Dennis Hopper est aussi le plus méconnu : Out of the Blue (sorti en France en 1981 sous l’affreux titre Garçonne). C’est un film miraculé qui aurait pu ne pas exister, un geste désespéré arraché aux circonstances. A la fin 1979, cela fait dix ans que Hopper n’a plus touché une caméra, passé en un clin d’œil du succès monstre d’Easy Rider (1969) au suicide de The Last Movie (1970), soit de figure de proue de la contre-culture à paria d’Hollywood. Dix ans à faire l’acteur de-ci de-là, jusqu’à se retrouver alors sur le plateau d’une petite production canadienne en déroute, dans les parages de Vancouver, qu’il reprend au pied levé. Le temps de quelques ajustements, Hopper transforme ce qui s’annonçait comme une fiction sociale édifiante en un brûlot féroce sur l’Amérique déclassée.

Olivier Père - Arte : C’est comme si ce film n’avait jamais existé, ou possédait une existence amoindrie. Peu de gens l’ont vu, encore moins en parlent, rares sont les photographies ou les informations qui circulent. Pourtant Out of the Blue fut présenté en compétition au Festival de Cannes en 1980, où il fut bien reçu. Mais le distributeur américain ruina la sortie du film qui sombra dans les oubliettes de l’histoire. Malgré cette indifférence, il existe un petit cercle d’admirateurs de Out of the Blue. Cette admiration excède les sentiments contrastés qu’on peut éprouver pour son auteur Dennis Hopper. Easy Rider, succès mondial et titre emblématique du Nouvel hollywood est difficile à supporter aujourd’hui en raison de ses tics de mise en scène. The Last Movie est un film qui doit davantage son statut mythique à son invisibilité et à son tournage démentiel qu’à ses réelles qualités cinématographiques. Quant à la fin de la carrière de cinéaste de Hopper, elle oscille entre l’anonymat et la volonté un peu forcée de rentrer dans le rang du cinéma d’auteur indépendant. Comme acteur, Hopper aura beaucoup cabotiné et hanté le tout-venant du cinéma commercial, d’un Hollywood décadent jusqu’aux limbes du direct-to-DVD, malgré ses apparitions inoubliables dans une poignée de chefs-d’œuvre : Apocalypse Now, L’Ami américain, Blue Velvet. Out of the Blue a été réalisé pendant la traversée du désert de Dennis Hopper, lorsque ce dernier, grillé à Hollywood en raison de sa mégalomanie et ses crises de folie provoquées par la drogue et l’alcool, s’était réfugié en Europe où il zonait entre Paris et Berlin.

À DÉCOUVRIR

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées

Idée cadeau : offrez une carte VOD !