CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

Paysannes - TRAVAIL (épisode 1 et 2)

VF • Accès : Monde • Durée : 2 x 52 min
Connectez-vous ou créez un compte pour louer ou acheter ce film. Paysannes - Episode 1 Location 7 jours • 4 €  ou 1 crédit VOD Paysannes - Episode 1 Achat fichier • 8 € Paysannes - Episode 2 Location 7 jours • 4 €  ou 1 crédit VOD Paysannes - Episode 2 Achat fichier • 8 € Acheter le DVD sur laboutiquedesmutins.org
Agriculture Travail Histoire Féminisme
Documentaire / Série Réalisé par Gérard Guérin (France, 1979) Produit par INA, Laura Productions Proposé par Les Mutins de Pangée

Une réflexion à haute voix sur la vie, sur la campagne, sur le présent réunie dans une trilogie documentaire : Travail, Famille, Révolte (en 5 épisodes).

Episode 1 : Le dehors et le dedans : « La maison, la volaille : il m’a fallu faire un peu de tout dans ma vie. Le dehors et même le dedans. » Le dehors : les travaux des champs. Le dedans : les travaux de la maison. En une phrase, cette paysanne du plateau du Larzac a résumé ce qu’elle a vécu : deux univers conjugués, celui d’une mère de famille et celui d’une employée agricole.

Episode 2 : Le choix de la peine : À travers la description de leur emploi du temps, des paysannes évoquent les avantages et les inconvénients de la mécanisation, son influence sur l’organisation de la ferme et sur la vie quotidienne des femmes.

En savoir +

Paysannes par Gérard Guérin

Ces trente dernières années, la réalité s’est transformée de manière beaucoup plus spécifique pour les femmes que pour les hommes, et je pense que le dynamisme rural est lié au dynamisme féminin.
Je voulais prendre le contrepoint, rattraper le temps perdu. Dans la paysannerie, les femmes n’ont pas la parole, la première réaction rencontrée a souvent été : « Je n’ai rien à dire, allez voir mon mari. » Au Larzac, il s’est pourtant passé quelque chose de différent ; les femmes se sont senties humiliées, niées quand les journalistes venaient interroger leurs maris et qu’ils repartaient comme si elles n’étaient pas là. Elles avaient conscience de pouvoir répondre aussi bien que leurs maris sur le conflit. Écouter la voix des femmes, c’est rattraper le temps perdu. Et puis il y a une franchise chez les femmes qu’on ne trouve pas toujours chez les hommes. C’est peut-être parce qu’elles n’ont pas encore eu le pouvoir, elles ne veulent pas modifier la réalité en fonction de leurs idées, elles n’ont pas peur d’aborder de manière frontale les contradictions. Quand une femme qui s’est tue parle, elle parle… » Gérard Guérin, Le Monde (1979)

UNE TRILOGIE DOCUMENTAIRE

TRAVAIL

- Le dehors et le dedans (52mn)
Évoquant la vie d’autrefois, les anciennes racontent leur apprentissage du travail et décrivent les gestes et les rythmes quotidiens de la ferme avant l’avènement du tracteur.

- Le choix de la peine (52mn)
À travers la description de leur emploi du temps, des paysannes évoquent les avantages et les inconvénients de la mécanisation, son influence sur l’organisation de la ferme et sur la vie quotidienne des femmes.

FAMILLE

- Parents et enfants (52mn)
Des paysannes de trois générations comparent l’éducation qu’elles ont reçue. Elles évoquent l’évolution des relations familiales, les tabous sexuels, le rôle de l’instruction et l’importance de la religion.

- Épouse et fermière (52mn)
Rompant avec les manières de vivre traditionnelles de leurs parents, les jeunes agricultrices essaient d’inventer, à l’intérieur du couple, un nouveau mode d’organisation qui soit compatible avec leur liberté, leur identité et les contraintes d’une exploitation moderne.

RÉVOLTE

- Si je sème du blé, je ne récolte pas de l’avoine (52mn)
Leurs souvenirs des deux dernières guerres amènent des paysannes à réfléchir sur leur existence et sur ce que les idées nouvelles apparues à l’occasion du conflit du Larzac, leur ont apportées.

La critique de Télérama en 1979

« Le dehors et le dedans », c’est le témoignage des grands-mères : celles qui ont connu une époque non mécanisée, aujourd’hui révolue, et qui confrontent leur expérience, celle de leurs filles, de leurs petites-filles. Adrienne, grognonne et énergique, Marie-Thérèse souriante, Jeanne songeuse, Marie-Rose paisible, Jeanne, attentive à rendre perceptibles les liens entre le passé et le présent : autant de monologues entrecroisés, qui se complètent, se nuancent, s’enrichissent les uns les autres à travers ces femmes différentes, ces personnalités vibrantes qui nous invitent à une rencontre passionnante, à une découverte sans cesse approfondie.
On entre dans cette vérité des autres, de la campagne française, filmée sans effets de caméra, sans chichis, sans musique et sans commentaire. On écoute, on regarde ; et on apprend beaucoup. Le mot rencontre, ici, est juste. C’est tout simplement vrai, et donc étonnant, vivant, ouvert. Gérard Guérin fait une télévision adulte. Pardon, il ne la fait pas : il permet à ses interlocutrices de lui rendre son sens, de la pratiquer comme un réel instrument de communication. (Anne-Marie Paquotte)

Aussi réalisé(s) par Gérard Guérin

À DÉCOUVRIR

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées