CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

dix films de Frank Cassenti

Frank Cassenti, cinéaste, metteur en scène, musicien a réalisé plusieurs longs métrages pour le cinéma dont L’Affiche Rouge en 1975 (prix Jean Vigo) et de nombreux documentaires musicaux primés dans les festivals internationaux dont nous proposons ici peu à peu une sélection à l’occasion de la sortie sur CinéMutins de son nouveau film Changer le monde.

En savoir plus

Frank Cassenti est né à Rabat au Maroc en 1945. Sa mère est femme de ménage et élève seule ses deux enfants qui n’ont pas connu leur père. Frank Cassenti raconte : "Il n’y avait pas à la maison un seul livre qui aurait pu m’ouvrir sur le monde. Le cinéma a toujours été pour moi jusqu’à l’adolescence comme une manifestation magique qui se révélait sur l’écran lors de la projection."

A 17 ans, étudiant à Lille, Frank dirige le ciné club de l’Unef, joue de la contrebasse dans un orchestre de jazz et je fréquente la mouvance anarcho-communiste. A la fin des années 1960, il rencontre Chris Marker et tourne un premier ciné-tract sur une grève de mineurs dans le Nord où il rencontre Joris Ivens et Marceline Loridan qui l’impressionnent.

En 1969, il tourne son premier court-métrage de fiction Flash Parc, indirectement produit par Godard. Le film est sélectionné à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs. En 1972, il tourne son premier long-métrage Salut Voleurs, avec Jacques Higelin, Jean-Luc Bideau, Claude Melki et Laszlo Szabo.

En 1973, il réalise L’Agression, un court métrage de fiction qui relate le meurtre d’un travailleur immigré et qui sera interdit par la censure. Une campagne de presse fait lever l’interdiction du film qui est présenté dans de nombreux festivals et dans les réseaux associatifs qui dénoncent le racisme et les violences fascistes

Au sein de Films de la Commune, il réalise L’Affiche Rouge en 1975 (Prix Jean Vigo), long métrage emblématique de l’oeuvre du cinéaste, sélectionné à Cannes dans la section “Perspectives du cinéma français” et dans les grands festivals internationaux.
Viendront ensuite Salsa pour Goldman, La Chanson de Roland , Le testament d’un poète juif assassiné, Deuil en 24 heures...

A partir des années 1980, Frank Cassenti va réaliser de nombreux documentaires musicaux dont Lettre à Michel Petrucciani, Archie Shepp : Je suis jazz… c’est ma vie, Billie Forever, La nuit de la possession, Jacques Schwarz-Bart, La voix des ancêtres — primés dans les festivals internationaux (Prix Sacem, Django D’or, Prix Fipa, Quinzaine des réalisateurs Cannes, Locarno, New York…). Frank Cassenti est le cinéaste français qui a probablement le plus et le mieux filmé les musiciens de Jazz. Sa rencontre avec Archie Shepp a été déterminante. Il tourne encore avec le musicien Retour en Afrique, créait avec lui la comédie musicale Black Ballad

Au théâtre, il les adapte « Mademoiselle Else » d’Arthur Shnitzler, « Novecento » d’après Alessandro Baricco (3 nominations aux Molières)

Frank Cassenti a créé avec Samuel Thiébaut la société de production Oléo films, référence incontournable dans la production films sur la musique et sur le jazz en particulier.

Il crée en 2002 le festival Jazz à Porquerolles avec Archie Shepp et Aldo Romano et continue à tourner des documentaires.

filmographie sélective

L’affiche rouge / 1976 / 90’
La chanson de Roland / 1979 / 90’
Lettre à Michel Petrucciani / 1981 / 36’
Archie Shepp : je suis jazz... c’est ma vie / 1983 / 52’
Le testament d’un poète juif assassiné / 1987 / 90’
Billie Holiday Forever / 2011 / 52’
La nuit de la possession / 2011 / 83’
Jacques Schwarz-Bart : La voix des ancêtres / 2016 / 52’
Changer le Monde 2020
Le Journal d’une jeune femme sourde 2021

- https://frankcassenti.tumblr.com
- http://www.oleofilms.fr

Les autres collections

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées

Idée cadeau : offrez une carte VOD !