CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

The connection

VOST • Durée : 01H50
Connectez-vous ou créez un compte pour louer ou acheter ce film. The conection Location 7 jours • 4 €  ou 1 crédit VOD The conection Achat fichier • 8 €
Amérique du Nord Musique
Fiction Réalisé par Shirley Clarke (États-Unis, 1962) Proposé par Les Films du Paradoxe

Huit copains jouent du jazz et racontent des anecdotes en attendant leur dealer dans un loft de Greenwich Village. Pour se faire un peu d’argent, ils ont accepté d’être filmés par le vrai faux documentariste Jim Dunn... A travers cette fiction tournée comme un documentaire, Shirley Clarke joue sur notre perception du réel et dresse un portrait des marges de la société américaine.
Un film culte du cinéma underground New-yorkais des années 60, avec une bande originale de très haut vol, avec Freddie Redd au piano et Jackie MacLean au saxo alto.

En savoir +

Shirley Clarke

C’est au début des années 50 qu’elle commence à s’intéresser au cinéma. Traditionnellement, il y a toujours eu une caméra dans sa famille - il y a chez eux des home movies datant des années 20 ! - et pour ses seize ans son père lui a offert une caméra 16mm. Elle est donc familiarisée avec l’objet mais sans s’y être vraiment intéressée jusqu’ici. Si elle s’y met alors, c’est avec l’idée de filmer la danse. Tout les films de danse qu’elle a eu l’occasion de voir l’ont déçue, chose qu’elle ne comprend pas tant il est évident pour elle que la caméra est l’outil parfait pour enregistrer et restituer le mouvement et que le cinéma est par essence chorégraphique. Elle étudie avec Hans Richter et réalise son premier film, Dance in the Sun, en 1953. Elle occupe tous les postes, sauf celui d’acteur, le danseur Daniel Nagrin étant le sujet de ce film qui obtient le Prix du meilleur film de danse de la New York Dance Film Society. Maya Deren, danseuse et réalisatrice, apprécie beaucoup cet essai et la pousse à poursuivre dans cette voie. Une complicité teintée de rivalité s’installe entre elles et va beaucoup jouer dans la nouvelle orientation que Clarke donne à sa carrière.

(Olivier Bitoun)

- Lire l’analyse complète de Olivier Bitoun (DVD Classik)

Revue de presse

Télérama : "La modernité de la mise en scène surprend moins aujourd’hui, mais sa liberté, son ancrage dans le jazz et les digressions de ses personnages font de "The Connection" un document précieux sur le New York de la Beat generation."

Ecran large : "Pour son premier long métrage, la trop méconnue Shirley Clarke interroge et réinvente les rapports entre documentaire et fiction. A découvrir absolument."

Critikat : "En octobre 1968, quatre Américains s’aventurant hors des sentiers battus d’Hollywood font la couverture des Cahiers du cinéma : John Cassavetes, Robert Kramer, Andy Warhol et Shirley Clarke. Si les trois premiers figurent aujourd’hui en bonne place dans les rétrospectives en cinémathèques et les DVDthèques de tout cinéphile averti, la dernière a quelque peu été évincée d’une histoire du cinéma d’avant-garde à laquelle elle a pourtant largement contribué. Tous avaient en commun de filmer « l’Amérique ordinaire contemporaine telle que la vivent, la combattent ou la subissent ceux qui la peuplent », cette Amérique invisible des grandes fresques hollywoodiennes, celle des outsiders, de la littérature de Kerouac et de la contre-culture naissante."

Fiche technique

Réalisé par : Shirley Clarke
Avec : Warren Finnerty, Jerome Raphael, Garry Goodrow, Jim Anderson, Carl Lee, Barbara Winchester, Henry Proach, Roscoe Lee Browne, Linda Veras
Montage : Shirley Clarke
Photographie : Arthur J. Ornitz
Scénario : Jack Gelber
D’après : Jack Gelber
Musique : Freddie Redd
Costumes : Ruth Morley
Produit par : Shirley Clarke, Lewis M. Allen

Aussi réalisé(s) par Shirley Clarke

À DÉCOUVRIR

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées

Idée cadeau : offrez une carte VOD !