CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

Le joli mai

VF • Accès : France • Durée : 2h19
Connectez-vous ou créez un compte pour louer ou acheter ce film. Le joli mai Location 7 jours • 4 €  ou 1 crédit VOD Le joli mai Achat • 8 €
Histoire Politique
Documentaire Réalisé par Pierre Lhomme, Chris Marker (France, 1963) Produit par La Sofra Proposé par Arte, Potemkine

Paris, mai 1962. La guerre d’Algérie vient de s’achever avec les accords d’Evian. En ce premier mois de paix depuis sept ans, que font, à quoi pensent les Parisiens ? Chacun témoigne à sa manière de ses angoisses, ses bonheurs, ses espoirs. Peu à peu, se dessine un portrait pris sur le vif de la France à l’aube des années 60. Paris filmée magnifiquement par un des plus grand opérateur de cinéma : Pierre Lhomme qui compose ici un duo de grande classe avec Chris Marker accompagnés par la voix de Yves Montand sur une musique de Michel Legrand.

En savoir +

Le film vu par les Mutins

Dès le générique, on sent qu’on va être bien dans ce film, petit bijou de ce qu’on commençait à nommer, à l’époque, "cinéma-vérité", le terme ne plaisait pas beaucoup aux cinéastes qui préféraient à la rigueur "cinéma direct"... De toute façon, c’était très loin de ce qu’on appelle aujourd’hui "la télé-réalité", qui n’a rien à voir avec la vérité pas plus qu’avec la réalité d’ailleurs.
Pierre Lhomme dira plus tard : "On faisait du cinéma sans fioritures, c’était un acte aussi simple de manger une quiche lorraine."
Le recul rajoute évidemment du charme au film mais sa force tient dans la beauté du texte très Markerien (dit par Yves Montand), les magnifiques plans en noir et blanc et bien sûr la spontanéité magnifique qui ressort des entretiens. La complicité entre l’image et le son atteignent parfois la grâce. La liberté des entretiens et souvent aussi de la caméra qui se permet de détourner son regard du sujet pour aller saisir un passant, un badaud, un détail... Quand une araignée se balade sur le costume de cet inventeur du stabilisateur pour voiture légère qui voulait que son nom soit connu, la caméra la saisie en très gros plan et dans la foulée l’intervieweur l’intègre dans le dialogue avec l’inventeur :
- L’inventeur : En principe les inventeurs sont des dingues, on les prend pour des fous
- L’intervieweur : Ils ont une araignée dans le plafond !
- "Exactement !" répond l’inventeur qui venait justement de toucher du doigt ce qui pourrait résumer la force de ce film : "La chance on l’a fabrique pas, on l’aide !"
C’est exactement ce que font les cinéastes.

Revue de presse

Libération : "Telle est la morale de la fable : regarder les choses en face, c’est aussi les regarder de côté. Cette vision en biais est l’un des charmes fous du documentaire (...) dont la sortie en copie restaurée est un bonheur à partager d’urgence."

Le Nouvel Obs : "Plus d’un demi-siècle plus tard, Le Joli Mai reste fascinant : l’approche est modeste, le propos, intelligent, l’ensemble, élégant."

Le Monde : "Le Joli Mai est à la fois le véhicule d’un voyage temporel qui fait du spectateur de 2013 un citoyen de l’an 1962, et une œuvre intellectuelle d’une acuité saisissante : rien de plus passionnant que de réfléchir à aujourd’hui à la lumière de ce passé-là."

FICHE TECHNIQUE

Un film de Chris Marker et Pierre Lhomme
Scénario : Chris Marker, Catherine Varlin
Photographie : Pierre Lhomme, Étienne Becker, Denys Clerval, Pierre Willemin
Son : Antoine Bonfanti
Narrateur : Yves Montand
Musique : Michel Legrand
Montage : Eva Zora, Annie Meunier, Madeleine Lacompère

Aussi réalisé(s) par Pierre Lhomme, Chris Marker

À DÉCOUVRIR

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées