CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

Ciné-tracts

VF • Accès : Monde • Durée : 2h14
Connectez-vous ou créez un compte pour louer ou acheter ce film. Ciné-tracts Location 7 jours • 4 €  ou 1 crédit VOD Ciné-tracts Achat fichier • 8 €
Lutte Politique
Documentaire Réalisé par Collectif (France, 1968) Produit par Iskra, Slon Proposé par Iskra

Cette cinquantaine de films de deux ou trois minutes, le plus souvent muets, et faits tantôt par des amateurs, tantôt par des cinéastes chevronnés, fut utilisée pour l’agit-prop en mai 1968.

En savoir +

QU’EST-CE QU’UN CINÉ-TRACT ?

L’expérience des ciné-tracts a été lancée en mai et juin 1968 à l’initiative du cinéaste Chris Marker. Réalisés au banc-titre avec une caméra 16 mm, les ciné-tracts présentent une grande unité formelle : ils sont muets (à l’exception du ciné-tract 006), en noir et blanc, d’une durée moyenne de 3 minutes. Ce sont des montages d’images fixes assemblant, selon de multiples combinaisons, des textes, des dessins et des photographies. En mai 1968, le cinéma est considéré comme une arme politique dont chacun doit pouvoir s’emparer. Le collectif SLON, à l’initiative de Chris Marker, imagine une forme de production simple et économique, accessible au plus grand nombre, à laquelle il apportera son soutien logistique pour le tournage et dont il prendra en charge le développement et le tirage.

UNE BRÈVE HISTOIRE ORALE DES CINÉ-TRACTS

Entretiens avec Jean-François Dars / Anne Papillault / Inger Servolin par Judith Revault d’Allonnes pour Débordement.fr

Les ciné-tracts par Jean-Luc Godard

« Les Ciné-tracts, c’est une idée de Chris Marker. Le magnétoscope et tous ces petits films, c’était un moyen simple et peu cher de faire du cinéma politique, pour une section d’entreprise ou un comité d’action, puisque la bobine coûte cinquante francs tout compris. Et surtout l’intérêt est moins la diffusion que la fabrication. Cela a un intérêt local de travailler ensemble et de discuter. Cela fait progresser. Et puis la diffusion peut se faire dans les appartements, les réunions. On peut les échanger avec d’autres films de comités d’action voisins. Cela permet de repenser à un niveau très simple et très concret le cinéma. Cette fabrication peut faire comprendre aux gens qui font du cinéma qu’il faut travailler avec les gens qui n’en font pas, et comme la fabrication est extrêmement simple, les gens qui n’en font pas comprennent que les problèmes de cinéma sont simples en fait, et qu’ils ne sont compliqués que parce que la situation politique les complique. Les films doivent êtres faits par des groupes sur une idée politique. Car de la même manière que les cours, on les réécrit avec les lycéens, de la même manière, je crois qu’il faut faire les films avec ceux qui les voient. » Jean-Luc Godard, Tribune socialiste, 23 janvier 1969

À DÉCOUVRIR

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées

Idée cadeau : offrez une carte VOD !