CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

Alain Cavalier

Alain Cavalier est un cinéaste singulier. Depuis les années 1960, son cinéma s’est épuré, simplifié dans son mode de production et enrichi de son expérience de filmeur, car Alain Cavalier en est un obsessionnel attachant, le regard aiguisé, empli d’espoir et de grâce.

En savoir plus

Alain Cavalier commence sa vie professionnelle comme assistant de Louis Malle et de Edouard Molinaro, puis commence à réaliser ses propres films dans les années 60 en s’attaquant au sujet chaud de l’époque : La guerre d’Algérie avec Le Combat dans l’île (1961) et L’Insoumis (1964) avec Alain Delon. Ensuite, il réalise un film policier Mise à sac puis une adaptation du roman de Françoise Sagan La Chamade (1968) avec Catherine Deneuve et Michel Piccoli.

Puis, il ne tourne plus. Et revient avec un cinéma plus artisanal et novateur : Le Plein de super (1975) reste un des films les plus réussi cette période de cinéma post-68. Vient ensuite un gros succès avec Martin et Léa (1977), Ce répondeur ne prend pas de messages (1978), Un étrange voyage (1980) avec Jean Rochefort. En 1986 Thérèse va être un succès et obtenir six Césars.

Ensuite, Alain Cavalier ne va cesser d’expérimenter et de renforcer son style, quels que soient les faibles budgets de production.
Il réalise deux séries de Portraits (1987-1991), qui constituera une série de 24 tableaux de métiers pour "archiver le travail manuel féminin", un savoir-faire ancestral qu’il filme en compagnon, artisan du cinéma.

Libera me (1993) est une nouvelle expérimentation dans son cinéma.
Alain Cavalier va alors saisir au bon la révolution numérique des petits camescopes "grand public". Il arrête la fiction traditionnelle et tourne tout seul des portraits.

La rencontre (1996) est un de ses premiers films intime et expérimental du genre, à travers la chronique intime de la vie d’un couple dont on ne voit que des parties de corps, des lieux qu’il fréquente, ou des objets lui appartenant... L’apothéose du hors-champ cinématographique.

Puis ça sera Vies (2000) et René... Alain Cavalier passe maître dans l’art du journal intime filmé et Le Filmeur (2005) est un chef d’œuvre du genre.

Quand il ne filme pas, le cinéaste filme quand même... Comme on le comprend définitivement dans Lieux Saints (2007) son hommage aux chiottes, drôle et d’une grande poésie car il en être un grand pour rendre si beau des lieux aussi difficiles à filmer.
Irène (2009) et une suite de son journal filmé, sur l’absence et la disparition de sa compagne Irène Tunc, magnifique hommage à sa bien aimée.

Dans la série très minimaliste Les braves (2011), Alain Cavalier recueille, en plans séquences, les confessions de ceux qui "refusent de se plier devant l’injustice", comme il dit.

En 2011 sort Pater avec des moyens très basiques, filmant et jouant lui-même la comédie avec un excellent partenaire Vincent Lindon, à qui il passe parfois la caméra. Un film sur le pouvoir politique, mais bien plus que ça, le pouvoir en général et la filiation, que sa soit en politique ici entre un président et son premier ministre ou au cinéma entre le metteur en scène et son acteur. Ce film est une grande réussite en tous points, alliant succès public et critique, jusqu’au festival de Cannes.

Dans Le Paradis (2014) à travers des entretiens intimes, il raconte le mythe de Job, le «  sacrifice  » d’Isaac, le voyage d’Ulysse ou encore la crucifixion de Jésus.

Le Caravage (2015) est portrait d’un cheval de son cavalier (un comble pour Alain Cavalier) Bartabas dans le travail quotidien acharné.
En 2017, il termine Six portraits XL, dont certains sont tournés sur le temps très long, d’une année sur l’autre... Un travail de filmeur persévérant.
Dans Être vivant et le savoir (2019), à 88 ans le filmeur n’a rien perdu de sa poésie et de son humour, son talent d’improvisateur est mis encore à l’épreuve dans ce portrait de son amie de longue date et romancière Emmanuelle Bernheim qui prend une autre voie cinématographique quand il apprend qu’elle entre en chimio. Il est l’homme à la caméra continue à filmer, sans relâche... Et nous sommes très heureux de vous présenter ici quelques filme de son immense oeuvre cinématographique.

Les autres collections

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées