CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

Aguirre, la colère de Dieu

VOST • Accès : France • Durée : 1h35
Connectez-vous ou créez un compte pour louer ou acheter ce film. Aguirre, la colère de Dieu Location 7 jours • 4 €  ou 1 crédit VOD Aguirre, la colère de Dieu Achat fichier • 8 €
Aventure Amérique du Sud
Fiction Réalisé par Werner Herzog (Allemagne, 1972) Produit par Werner Herzog Filmproduktion Proposé par Potemkine

XVIe siècle. Au coeur de la forêt amazonienne, des conquistadors évoluent en quête de l’El Dorado. Quand l’opération doit stopper, le lieutenant Lope de Aguirre se révolte, fait exécuter ses opposants et proclame le noble Guzman empereur d’Eldorado.
Avec Klaus Kinski, Helena Rojo, Del Negro, Ruy Guerra, Peter Berling, Cecilia Rivera, Edward Roland

En savoir +

Film au statut mythique, rendu légendaire par ses conditions de tournage difficiles, l’interprétation habitée de Klaus Kinski dans le rôle d’Aguirre et la musique de Popol Vuh, Aguirre, la colère de Dieu condense les thèmes favoris de Werner Herzog : vanité de l’exploit, mégalomanie et quête de l’extase.

L’analyse de Olivier Bitoun (pour DVD Classik)

« C’est beau de voir un rêve fiévreux ayant pris forme dans la forêt vierge être presque ressuscité en fantasme de jungle. » (Werner Herzog, Conquête de l’inutile)

Comment mettre en scène un rêve ? Si cinq cents ouvriers, figurants et techniciens travaillent par moments sur Aguirre, le cœur de l’équipe n’est composé que de huit personnes. Le budget est seulement de 360 000 dollars et le tournage dure à peine sept semaines (dont une uniquement pour les déplacements de l’équipe qui parcourt près de 1 600 kilomètres), soit des moyens de petit film indépendant que ne laisse en rien augurer du résultat sur l’écran qui, sans avoir la magnificence d’un film en costumes hollywoodien (ce n’est bien entendu pas du tout le projet de Werner Herzog) frappe par sa puissance et son intensité.

(...)

Pour Werner Herzog, Aguirre (mais c’est vrai de la plupart de ses films) doit refléter une expérience humaine et en premier lieu celle de l’équipe qui fabrique le film. Celui-ci doit naître de leur fatigue, de leurs efforts, de ce que leur imposent la nature et les conditions extrêmes de tournage. (...) Le film doit refléter l’histoire de ceux qui le font, Indiens comme techniciens occidentaux, et le nom que donne Herzog au campement principal est particulièrement évocateur : « Pellicula o muerte » - « le film ou la mort. »

- Lire l’analyse complète sur DVDClassik

Revue de presse - parue lors de la reprise en 2008

Les Inrockuptibles : "Cette fantaisie historique (...) demeure l’un des chefs-d’œuvre du cinéma contemporain et l’un des meilleurs films de Herzog."

Le Nouvel Observateur : "Il est recommandé de redécouvrir sur grand écran et dans une copie neuve l’odyssée sauvage sur des eaux et des terres en furie qu’est Aguirre, la Colère de Dieu, embrasé par l’incandescent Klaus Kinski."

Charlie Hebdo  : "(...) pas seulement la matrice des grands river movies du cinéma américain des années 70 (...) ou des films de cannibales pseudo-naturalistes produits en masse par les Italiens, mais aussi un extraordinaire document sur ses propres conditions de tournage (...)"

Brazil : "Voici l’une de mes plus belles expériences de cinéma. L’œuvre d’un fou qui s’imprime dans la mémoire. Une immersion extrême."

FICHE TECHNIQUE

Réalisé par : Werner Herzog
Photographie : Thomas Mauch
Montage : Beate Mainka-Jellinghaus
Scénario : Werner Herzog
Musique : Popol Vuh

Aussi réalisé(s) par Werner Herzog

À DÉCOUVRIR

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées

Idée cadeau : offrez une carte VOD !