CinéMutins

Se connecter / s'inscrire

Dans la torpeur de l’été

Un été... Vous rêviez de vous entasser sur une plage mais vous ne supportez plus votre masque que vous avez pourtant attendu si longtemps... Vous vous dites que ça vaut pas le coup de sortir de chez vous si vous ne pouvez pas vous enlacer, vous embrasser, vous étreindre, serrer des mains et danser... Alors voici quelques films pour tenir le choc, tout en respectant les gestes barricades.

En savoir plus

UN ÉTÉ DANS LE MONDE D’AVANT

L’Estaque-Riaux : Quartiers nord de Marseille. Gilbert et ses amis sentent bien qu’ils ne vivront plus comme leurs parents. Les usines vont fermer et leur avenir est incertain. En attendant, Gilbert fait des petits boulots sur le port et il retrouve ses amis au bar de l’Estaque... Nous sommes en 1981, avec la "famille" de Robert Guédiguian, c’est le dernier été.

Un été en région parisienne

Le cinéaste Guillaume Brac est un très bon compagnon pour ceux qui n’ont pas la chance de partir cet été. Il n montre de belles histoires de rencontres, de drague, d’amour d’été et plus si affinités, avec ses deux films L’île au trésor et Contes de Juillet.

Un 14 juillet oublié

Si vous voulez profiter de l’été pour étudier un peu l’histoire oubliée, Daniel Kupferstein s’est intéressé au 14 juillet 1953.
Quelques mois avant le début de la guerre d’Algérie, une manifestation est réprimée dans le sang à Paris, c’était avant le massacre du 17 octobre 1961, avant celui du métro Charonne le 8 février 1962... mais tout le monde (ou presque) a oublié Les balles du 14 juillet 1953, ou comment un mensonge d’État a bien fonctionné.

Un 14 juillet réjouissant

Mieux qu’une armée de militaires le doigt sur la couture, plus réconfortant que des infirmières à qui on demanderait de défiler avec des masques et des médailles, plus drôle encore que de voir Michel Drucker dans un Alphajet voler sur les Champs Élysées... La fille du 14 juillet, un film réjouissant, énergique et comique. Mais attention, quelques scènes peuvent cependant vous faire tomber par terre de rire (c’est arrivé à certains d’entre nous en regardant la scène du gars déguisé en cafard et nous avions failli nous blesser...). Et puis un film avec Vincent Macaigne, c’est toujours un plaisir ! Et retrouver le cinéaste (proche des Mutins) Pierre Merejkowsky, aussi !

Un grand bal comme on en fait plus

Lætitia Carton réalise des documentaires d’une grande sensibilité avec ce talent qu’ont parfois les cinéastes pour faire toucher du doigt en images des choses très fines de l’humanité et ça fait du bien dans ces temps inhumains. Le grand bal nous fait revivre un été qu’on ne peut plus vivre dans cette période de distanciation et de masques. Un été qui existe encore, heureusement au cinéma.

LE TOUR DE FRANCE QUAND MÊME...

Le Tour de France 2020 aurait déjà dû être arrivé, on l’attend toujours au bord de la route et sœur Anne ne voit toujours rien venir. En attendant, elle peut patienter en regardant Poulidor, cœur d’or de Jean-Pierre Beaurenaut, La Grand-messe de Valéry Rosier et Méryl Fortunat-Rossi ou encore l’étonnant Parpaillon de Luc Moullet.

À LA FERME, MAIS COMME AVANT

Paysannes de Gérard Guérin est une trilogie documentaire de 1979 : "Travail, Famille, Révolte". Ces femmes de trois générations de paysannes du Larzac nous entrainent dans une réflexion à haute voix sur la vie, sur la campagne, sur le présent. Quatre épisodes du magnifique coffret livre-dvd que nous venons d’éditer (Les Mutins de Pangée) sont désormais disponibles en VOD.

PASSER L’ÉTÉ AVEC KARL MARX

Radio France Culture diffuse une excellente série sur la vie et l’œuvre de Karl Marx : Grandes traversées : Karl Marx, l’inconnu. L’occasion de découvrir ou redécouvrir une rare fiction sur ce personnage fulgurant et son compagnon Frederich Engels à travers le film de Raoul Peck : Le Jeune Karl Marx.

DANS LA PEINTURE JUSQU’AU COU

Dans Les mondes d’Hervé Di Rosa de Alyssa Verbizh, c’est l’univers du célèbre peintre Sétois qui nous entraine dans le musée d’Art Modeste et avec lui tout un univers « proche de l’art populaire, de l’art primitif, de l’art brut ».

Dans d’autres styles, voici une série de portraits de peintres au travail, réalisée par le grand directeur de la photo François Catonné, dont les épisodes seront peu à peu disponibles au cours de l’été. François Catonné, on le retrouve aussi comme chef opérateur de Paysannes de Gérard Guérin, dans les films de Gérard Mordillat, mais aussi dans cette trouvaille ci-dessous.

LA PERLE RARE DU MOIS

Soleil Ô de Med Hondo (1936-2019) est visible pour la première fois depuis très longtemps grâce à nos camarades de CinéArchives.
Sélectionné au festival de Cannes en 1970, c’est le portrait d’un immigré noir qui monte à Paris "au pays de ses ancêtres les Gaulois" et qui, confronté au racisme et à l’humiliation, glisse vers la folie. Le film, dont le tournage s’échelonne sur de longs mois, parvient à exister grâce à l’énergie d’une équipe solidaire, dont faisait partie François Catonné, qui débute ici sa prestigieuse carrière de directeur de la photographie.

Et pour regarder ces films en VOD pour moins cher et plus simple, on vous conseille une carte VOD 10 ou 20 films.

Les autres collections

La VOD moins chère et plus simple avec

Les cartes prépayées